mardi 7 novembre 2017

Hôpital de Die : Rappel aux autorités.

Au Congrès des Maires de la Drôme, le 27 octobre dernier, Bernard Buis, Conseiller Départemental, a interrogé le Préfet de la Drôme sur le devenir de la maternité. Le sous-préfet de Die a été chargé de la réponse.

De quoi inquiéter.

En effet, après avoir indiqué que ni la chirurgie, ni les urgences n’étaient concernées (permettez-nous d’en douter !), pour la maternité, il a indiqué que les postes de gynécologues-obstétriciens publiés n’avaient eu aucune candidature.

Evidemment, comme nous le répétons à l’envi depuis des années, comment des praticiens hospitaliers peuvent-ils demander un poste à l’hôpital de Die, sachant que les autorisations de fonctionnement pour la maternité et pour la chirurgie s’achèveront au 31 décembre 2017? Ils n’ont aucune garantie sur le long terme.

Rappelons tout de même qu’il y aurait eu trois candidatures si les autorisations avaient été attribuées pour cinq ans. Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage.

Rappelons également que le centre hospitalier de Privas a, lui, obtenu des autorisations de cinq ans. Pourquoi ce qui est possible à Privas ne le serait pas à Die !

La réalité, c’est la volonté de mettre en œuvre insidieusement toutes les conditions pour une fermeture.

Mais nous ne laisserons pas faire. D’ores et déjà, le Conseil d’administration du Collectif, réuni le 6 novembre dernier, a décidé d’une manifestation le samedi 2 décembre 2017 à 10 heures devant l’hôpital. Pour en discuter et s’organiser, rendez-vous tous les lundis soir de 18 à 19 heures au café de Paris à partir du 20 novembre.

Rappelons aussi, compte tenu de « l’exception géographique », de l’attachement de la population, de la sécurité des personnes, du risque de « perte de chance » avec les temps de parcours, les pouvoirs publics devront y regarder à deux fois avant de prendre leur décision. Rappelons avec force que la sécurité est du ressort des préfets dans les départements. En cas de problèmes engageant le processus vital des personnes, qui serait responsable ? Pour nous, poser la question c’est y répondre : le préfet, représentant le gouvernement qui décide de la politique de santé publique dans tout le pays !

mardi 31 octobre 2017

Agenda et actions?

Le Conseil d’Administration du Collectif se réunira le 6 novembre pour envisager la suite à donner, sachant que la date ultime pour obtenir les autorisations de fonctionnement pour la chirurgie et la maternité prend fin le 31 décembre.

Lire la suite

FERMER LE PLATEAU TECHNIQUE ET LA MATERNITÉ ?

Vous n’êtes pas sans ignorer le combat mené par beaucoup d’entre nous pour maintenir en activité le plateau technique du Centre Hospitalier de Die qui, grâce à lui avec son bloc opératoire sa salle d’anesthésie, sa salle de soins rapprochés, son imagerie médicale et son endoscopie, maintient également en activité la maternité qui lui est adossée.

Lire la suite

lundi 30 octobre 2017

30 ans de lutte : 1987-2017

Brochure_30_ans_de_lutte.jpg
 

 

Lire la suite

samedi 30 septembre 2017

LETTRE OUVERTE DE MÉDECINS HOSPITALIERS À MADAME LA MINISTRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA SANTÉ

Essorés par des restrictions budgétaires à n’en plus finir, épuisés par le « management destructeur », 400 praticiens hospitaliers de Rhônes-Alpes ont adressé une lettre ouverte à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Avec l’espoir que sous son règne, les médecins et le personnel hospitalier soient à nouveau entendus au sein des établissements. Nous relayons leur SOS.

Lire la suite

Les élus parlent de l'avenir de l'hôpital sur les ondes et dans les journeaux

Deux jours après les remous provoqués par le communiqué du Collectif, les élus parlent de l'avenir de l'hôpital de Die.

Lire la suite

jeudi 28 septembre 2017

Maternité, des nouvelles inquiétantes !

Les informations qui remontent au collectif de défense de l'hôpital de Die sont loin d'être rassurantes.

Lire la suite

Article du Dauphiné Libéré sur la maternité et la chirurgie de l'hôpital de Die

2017-09-27-PHOTO-00001341.jpg
 

 

Lire la suite

dimanche 27 août 2017

Témoignage concernant l’Hôpital de Die

Une lettre de soutien à l'Hôpital de Die est parvenue au Collectif de défense de l'Hôpital de Die. Nous la publions ci-dessous avec l'autorisation de ses auteurs.

Lire la suite

mardi 1 août 2017

Une lettre à la nouvelle Ministre ... et sa réponse

Par lettre en date du 2 juillet 2017, Philippe Leeuwenberg, président du Collectif de Défense de l’Hôpital, est intervenu auprès de la nouvelle ministre de la Santé concernant le sort de l'hôpital de Die.

Lire la suite

- page 1 de 24

Haut de page