jeudi 4 juillet 2019

Communication éhontée

Suite aux communications du Préfet, du Directeur du centre hospitalier de VALENCE et de l'ARS, voici quelques rectifications spontannées et factuelles.

1. Les parents dont l'enfant est mort in utero n'ont jamais été entendus par l'ARS dont le rapport n'est pas contradictoire à leur égard. Ils n'ont pas souhaité être entendus, trop choqués par le drame qu'ils avaient vécu. On ne peut donc pas leur attribuer de quelconques défaillances/intentions dans le suivi de la grossesse. Le contradictoire sera rétabli lors de l'expertise judiciaire pendante.

2. Il est faux de dire que de toutes façons il y avait peu de chance que l'enfant survive. Ce qui est juste c'est de dire que tout n'a pas été mis en œuvre pour donner le maximum de chances de survie à cet enfant d'une part du fait de l'éloignement de la maternité la plus proche et d'autre part du fait des défaillances du "protocole". Et c'est sans compter que la maman a failli succomber aussi du fait de l'hémorragie.

3. Si des femmes accouchaient à domicile dans le Diois avant la fermeture de la maternité, ceci n'est plus possible aujourd'hui : elles doivent se trouver à moins de 30 minutes d'un hôpital. En tout état de cause, d'une part c'est un choix et d'autre part elles ne représentent pas la majorité des Dioises ; lesquelles se rabattent d'ailleurs vers les CH de VALENCE et de MONTELIMAR avec toutes les difficultés que cela engendre.

4. Les femmes Dioises ne s'entourent pas de "doulas"  comme l'énonce le Préfet dans la presse, mais ont besoin d'accouchements sécurisés. L'État ne peut ainsi justifier sa politique de délaissement des femmes qui accouchent au bord de la route (d'ailleurs sans doulas, ni sage-femme, mais dans des voitures ou dans des camions de pompiers qui ne sont pas non plus des doulas).

5. Le nouvel hôpital n'est pas "trop beau et trop neuf" . Evidemment tout le monde veut un "bon hôpital"  dans lequel les soignants et les usagers se sentent bien. Cependant en l'état actuel du "projet", le peu qui est connu questionne sur de nombreuses dimensions dont l'environnement et le social. En ce sens la rénovation intégrale et écologique des actuels bâtiments ne serait-elle pas plus judicieuse? N'y a-t-il pas un "projet" de réorganisation forcée de l'offre hospitalière? Question à laquelle il n'a pas encore été répondu : y a-t-il eu une étude objective et sérieuse analysant les coûts et avantages d'une rénovation par rapport à une nouvelle construction? Si oui, pourquoi ne pas la communiquer ? Sinon, comment faire confiance aux politiques publiques élaborées au "doigt mouillé"?

6. Si les Diois étaient "réfractaires aux politiques de santé publique", alors ils n'auraient pas défendu le maintien d'une maternité et de la chirurgie sur leur territoire depuis toujours et seraient ravis d'accoucher sur la route, de se voir mourir en couches ou de perdre leur bébé in utero. Ce qui est certain c'est qu'ils sont réfractaires à la perte d'une maternité et de la chirurgie - qui provient d'une politique publique également - qui ne leur offre plus la possibilité de vivre sereinement.

7. Les parents du bébé mort in utero et ceux des bébés nés au bord de la route ont scrupuleusement respecté le protocole de l'ARS à savoir : soit téléphoner au 15, soit téléphoner à UGO (urgences gynécologique et obstétricale). Ce cadre que le Préfet "juge indispensable pour assurer la sécurité" est bien respecté contrairement à ses allégations, mais ne fonctionne pas comme le démontrent les faits.

lundi 1 juillet 2019

Demande d'informations tangibles

Dans une société dans laquelle les éléments de communication prétendent le contraire e de ce qui est réllement fait, le Collectif de Défense de l'Hôpital de Die utilise les moyens à sa disposition en vue d'obtenir des informations tangibles, cohérentes et justifiées.

C'est en ce sens qu'il vient d'adresser un courrier aux centres hospitaliers de Valence et de Die et à l'ARS suite à leurs conférences de presse.

Lire la suite

mercredi 26 juin 2019

Tiens, un nouvel hôpital ?

Un collectif de citoyens s'interroge sur le projet de nouvel hôpital à Die.

Lire la suite

lundi 24 juin 2019

Lettre ouverte des soignants Diois

Lettre ouverte du 24 juin 2019 adressée à L'ARS, à M Serveaux Directeur des centres hospitaliers de Valence et Die , à Mme Belgoffart directrice adjointe du CH de Die, Dr Zamour responsable du SAMU de Valence
Copie Dr Fernandez, Collectif de défense de l’hôpital, Mr Matheron Président de la CCD , M Tremollet Maire de Die, M Mere chargé de mission santé du conseil départemental de la Drome
Copie : Journal du Diois, Dauphiné libéré

"Nous, une trentaine de soignants du Diois, libéraux et hospitaliers, souhaitons vous interpeller sur la situation des soins médicaux sur notre territoire et plus particulièrement concernant l'hôpital de Die.

Dernièrement, un peu plus d'un an après la fermeture de la maternité de Die, le décès in utero d’un bébé nous a profondément touché. Deux accouchements sont encore survenus récemment dans des véhicules allant à une maternité « de remplacement ».

Après la fermeture de la maternité et du bloc opératoire, le regroupement des services de médecine polyvalente et de médecine gériatrique marque encore l’appauvrissement de l’offre de soin proposée par l'hôpital.

Nous assistons aux multiples changements qui secouent l'hôpital. Mais aucune information ne nous arrive directement, ce sont les patients, les secrétaires ou les professionnels de santé qui nous les relaient à posteriori.

Dernièrement nous nous sommes réunis pour en parler. Cette réunion de soignants du Diois regroupait une trentaine de personnes, à la fois libéraux et hospitaliers."

Lire la suite

dimanche 9 juin 2019

La santé sur la place publique

De nombreuses décisions sont prises loin des usagers ou font l'objet de comunications selectives. Investissons la parole publique sur les questions de la santé qui ne concernent pas que les experts ou les "sachants"!

Lire la suite

mardi 21 mai 2019

Le Collectif de défense de l’hôpital de Die rencontre les élus Diois

Le Collectif de défense de l’hôpital de Die a rencontré M. Tremolet, maire de Die et président du conseil de surveillance du Centre hospitalier de Die, M. Matheron, président de la Communauté des communes du Diois, M. Vincent, vice-président de la Communauté des communes de Die, M. Buis, sénateur et conseiller départemental, Mme Charmet, Conseillère départementale.

Lire la suite

vendredi 3 mai 2019

Manifestation de soutien au personnel hospitalier de Die

  

Lire la suite

samedi 2 mars 2019

Une nouvelle naissance sur la route !

Nous apprenons ce jour qu'une maman (encore une!) a accouché dans l'ambulance entre Vercheny et la maternité de Valence... Tout s'est heureusement bien passé... Et la prochaine fois? Au gré du vent? 

Lire la suite

Vidéo Marche Blanche du 2 mars 2019

Lecteur vidéo intégré  […]

Lire la suite

mercredi 27 février 2019

Témoignage de la naissance de mon fils, Aimé Martinez par Céline Guillemot

AVERTISSEMENT : Vous trouverez ci-après le témoignage extrêmement douloureux que nous a confié la maman du bébé décédé in utero. C'est à sa demande que nous le publions, MAIS vous n'êtes pas obligés de lire, les mots sont foudroyants.

Lire la suite

- page 1 de 27

Haut de page